Presse lémanique:
le temps des regroupements


Les restructurations annoncées dans la presse lémanique interrogent. Quelle issue au regroupement du Matin et de 20 Minutes? Quelle identité genevoise pour La Tribune, dont une partie de la rédaction travaillera à Lausanne dans une unité commune, partagée avec 24 heures et Le Matin Dimanche?

La migration impliquera les rubriques internationale et suisse, les sports et l’économie, un cinquième de l’effectif du journal genevois, selon la direction romande de Tamedia. L’ancrage de la rubrique suisse à Lausanne était déjà acquis au sein d’Edipresse, avant même la vente au groupe zurichois.

A ce jour, les incidences du déménagement sur le travail de terrain ne sont pas connues avec précision. Sous quelles conditions s’effectueront la recherche et l’élaboration des informations au jour le jour? L’incertitude ne contribue pas à dissiper le malaise au sein du quotidien genevois. A Lausanne, les effets des transferts rédactionnels touchant 24 heures seront amortis par la proximité.

Le basculement est assez sensible pour que des inquiétudes et des critiques envers l’éditeur s’expriment sur les réseaux sociaux. Il en est qui arrivent jusque sur le bureau du médiateur. Cela avait été le cas déjà en automne 2016, quand Tamedia avait annoncé des licenciements dans les rédactions de la Tribune de Genève et de 24 heures.

L’impression d’ensemble n’est-elle pas davantage cependant d’indifférence ou de résignation? Cela serait plus inquiétant encore pour la presse écrite.

Le médiateur interpellé? Un rappel s’impose, tant le malentendu est tenace. Le médiateur n’est pas, et n’a jamais été, une instance de conciliation ou d’arbitrage interne. La politique d’entreprise n’est pas son affaire. Son rôle est de servir d’intermédiaire entre les lecteurs et les rédactions. Il est voué par Tamedia au «traitement des réclamations contre les contenus rédactionnels (en texte ou en image) de ses journaux et magazines ainsi que de ses médias en ligne».

Dans les circonstances présentes, il est néanmoins question de contenus, justement. Non quant à une exactitude controversée, à un biais, à une partialité manifeste, à une atteinte à la personne ou autres entorses aux règles professionnelles et à la déontologie – l’ordinaire des interrogations et réclamations au médiateur. Mais quant à l’offre, la richesse, la diversité de ces contenus et leur adéquation aux attentes du public.

Les craintes sont fondées sur l’expérience d’autres mouvements analogues dans la presse. Dans le cas des regroupements prévus, elles sont réelles, mais non démontrées. Les responsables des médias se veulent rassurants. Ils le sont toujours en pareil cas. Jamais et nulle part, une réforme sectorielle ou structurelle n’a été présentée autrement que comme un redéploiement de l’offre rédactionnelle. Dans l’intérêt du lecteur, comme il se doit. Aujourd’hui s’ajoutent de nouveaux paramètres liés aux ouvertures sur l’Internet.

A Genève, l’inquiétude la plus perceptible semble concerner l’identité genevoise de la Tribune. Elle est légitime. C’est qu’en Suisse, l’identité des médias locaux et régionaux n’est pas construite seulement sur des mentalités ou des traditions. Elle l’est plus encore sur la structure cantonale propre au fédéralisme. Elle est politique. Dans une rédaction lémanique globale, quelle sensibilité aux diversités? Les exemples sont nombreux de l’influence du lieu d’implantation d’un média sur l’ordre de ses priorités, le choix de ses interlocuteurs, la nature de ses sujets de vie quotidienne…

Cette diversité, cette identité, le seul maintien d’un titre bleu ne suffit pas à les faire vivre. Elles comptent apparemment au bout de lac d’ardents défenseurs. Un doute saisit pourtant: ne s’agirait-ils pas, en partie au moins, des mêmes esprits critiques qui, hier encore, n’avaient pas de mots assez durs pour dénoncer une désolante uniformisation des journaux?

 

Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur


Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de ce billet. Ecrivez un commentaire!

Vos commentaires

Soyez le premier à écrire un commentaire!