Un succès embarrassant


A la mi-octobre, la Tribune de Genève organise une conférence sur «Les troubles de la mémoire liés à l’âge». L’orateur est Giovanni Frisoni, professeur en neurosciences cliniques de l’Université de Genève et responsable de la Clinique Mémoire des HUG. La conférence est prévue à l’auditorium du MEG (Musée d’ethnographie de Genève), un mercredi en fin d’après-midi.
Le journal a inséré auparavant plusieurs annonces. La veille, il a publié un entretien avec le professeur, mené par l’une de ses rédactrices. Il a pris la précaution d’informer ses lecteurs que les portes s’ouvriraient une demi-heure avant le début de la conférence.
La Tribune a-t-elle manqué d’audace en choisissant l’auditorium du MEG, d’une capacité de 230 places? Les personnes désireuses de s’informer ont-elles imaginé qu’un sujet évoquant la maladie d’Alzheimer n’attirerait qu’un public réduit? Le résultat est que la salle est saturée moins de dix minutes après l’ouverture des portes. Les refoulés, animés de sentiments divers – déception, regret, mécontentement –, s’accumulent devant le portillon au fur et à mesure que le temps passe. Le succès devient de plus en plus embarrassant.
Présent à titre personnel dans la file d’attente, le médiateur l’observe de ses propres yeux. Et malgré les efforts d’explication et un louable déploiement de courtoisie de la part de l’organisation, il l’entend de ses propres oreilles.
– C’est un scandale ! C’est encore la Ville de Genève qui a organisé ça?
– Non, Monsieur. C’est la Tribune de Genève.
– Ah ! Ça ne m’étonne pas. N’importe quoi!
Le relais est assuré par une nouvelle arrivante:
– Incroyable ! «Ils» auraient dû préciser que le nombre de place était limité.
Le médiateur tente alors de faire valoir autour de lui que toute salle, quelle qu’elle soit, ne peut accueillir davantage de participants qu’elle ne dispose de sièges. Rien n’y fait! C’est donc «la faute à la Tribune».
(Le médiateur, se gardant de prétendre à un traitement de faveur pour entrer, s’éclipse discrètement).
Que tirer de cet incident? Un journal affiche un sens élargi de son rôle en soutenant des manifestations – une ancienne tradition dans le domaine du sport. Ou en prenant l’initiative d’en proposer d’autres. Lorsque la Tribune invite ses lecteurs à un débat avant un scrutin disputé ou avant une élection, elle reste dans sa ligne, servant le débat public par un autre moyen que ses colonnes ou son site Web. Organiser des conférences sur des sujets de société ou de santé, c’est élargir le champ de son activité.
Les salles se louent. L’entrée est libre. L’organisation est tenue de s’aligner sur les règles de sécurité propres à chaque lieu. Cela ne justifierait-il pas quelques grammes de compréhension lorsque les choses ne se passent pas comme prévu?
Bonne nouvelle: la Tribune invite le professeur Giovanni Frisoni à une reprise de sa conférence sur les troubles de la mémoire. Ce sera le mercredi 23 novembre, à l’auditoire Piaget. Uni Dufour. Nombre de places assuré: 600.

Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur


Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de ce billet. Ecrivez un commentaire!

Vos commentaires

Soyez le premier à écrire un commentaire!