Une communication bien orientée


La télévision française (France 3) a diffusé au début de l’automne un reportage d’Yves Jeuland, A l’Elysée, un temps de président, qui aura marqué les esprits. Un temps très ordinaire, la précision s’impose, sans éruptions terroristes.
L’imperméable imperturbabilité du président Hollande dans ses costumes trempés impressionne – il pleut beaucoup lors des cérémonies officielles et le parapluie semble banni de l’arsenal présidentiel. On comprend qu’un temps de président est avant tout un temps de chien.
Ce que plusieurs observateurs ont retenu du reportage de Jeuland est le rôle central des principaux acteurs de la communication présidentielle, le conseiller personnel Gaspard Gantzer et le secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet.
On n’a que peu découvert des ressorts et des mécanismes du pouvoir. Comme le relève l’historien des médias Christian Delporte, cité par Le Monde, «l’Elysée est une grande scène de théâtre avec le poids du protocole, ses pesanteurs et sa sacralité qu’il est difficile de mettre en image».
A l’inverse, on en sait donc beaucoup désormais sur l’action des communicants au service de la présidence. Dans leurs relations aux médias, les attachés de presse et autres chargés de communication représentent à la fois des solutions et des problèmes.
Des solutions, car il n’est guère imaginable d’atteindre directement le président de la République. Constat à décliner: le ministre, le préfet, le maire… En Suisse, il est aussi difficile de joindre directement un conseiller fédéral, à peine moins compliqué d’atteindre un conseiller d’Etat, un membre de l’exécutif d’une grande ville, le directeur d’un important établissement public… Les communicants sont ainsi utiles aux médias pour établir le contact, obtenir des réponses rapides.
Ils n’en posent pas moins eux-mêmes quelques problèmes. Ils ne sont pas des standardistes à l’ancienne, qui se contenteraient de transmettre les appels. Ils font passer les questions, ils se chargent aussi de la formulation des réponses. Si un contact direct est établi avec un responsable politique, ils s’assurent que les propos tenus sont bien répercutés. Plus encore: que la parole officielle est restituée d’une manière convenable. La spontanéité, souvent même l’authenticité du propos en souffrent. L’épisode «relecture d’une interview» par un attaché de presse oblige parfois le journaliste à d’âpres négociations.
De plus, les intermédiaires ne sont pas seulement réactifs face aux médias. Ils sont aussi actifs et même, pour recourir à ce vilain néologisme, «proactifs». Ils décodent la parole du pouvoir, suggèrent des interprétations, lâchent des confidences, entretiennent des complicités.
En Suisse romande, le nombre des attachés de presse a connu une forte croissance au cours des décennies 1980 et 1990. Plusieurs d’entre eux étaient en rupture de journalisme. Rares sont ceux qui sont revenus à leur premier métier.
L’association des journalistes impressum tient un registre des mutations (admission, démission, passage au statut de membre passif). Elle n’en consigne pas les motifs, et donc le choix de nouvelles orientations professionnelles.
Les communicants rattachés à l’Etat de Genève, hors les régies publiques, représenteraient une bonne trentaine de postes – selon le langage administratif, des équivalents plein-temps.
Passeurs ou filtres? Souvenir assez récent d’un dialogue surpris ailleurs entre un ministre et son chargé de communication, à la suite d’une conférence de presse. «La chaîne a-t-elle bien retenu les passages essentiels de mes déclarations? – Elle aura fait le bon choix. – Sans doute, mais nous savons que le bon choix, ça s’oriente».

Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur


Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de ce billet. Ecrivez un commentaire!

Vos commentaires

Soyez le premier à écrire un commentaire!