Pionnier de la médiation, le « Washington Post » abandonne


Le Washington Post a décidé de se passer désormais de son ombudsman, fonction analogue à celle de médiateur dans la presse francophone. Le journal a nommé à sa place un «représentant du lecteur» (reader representative). Le changement s’est opéré début mars, alors que le dernier titulaire du poste de médiateur, Patrick Pexton, arrivait au terme de son mandat.
A première vue, cela semble un détail. Qu’importe, au fond, l’étiquette! La médiation de presse connaît des formes diverses. Elle est désignée dans le monde sous des appellations multiples. Au cours de sa brève histoire, plusieurs dénominations font ou ont fait référence directe au lectorat: «Defensor del Lector» (El País), «Garante dei Lettori» (LaRegione Ticino) ou encore «Amiga del Lector» (le première personne en charge de la médiation à La Voz de Galicia, en 2003, était une femme).
Quelle en est  l’origine? La fonction même d’ombudsman est très ancienne. C’est en Suède qu’elle plonge ses racines. Son application à la presse est beaucoup plus récente. Pour l’essentiel, il s’agit de trouver un moyen de faire entendre la voix des lecteurs contre l’autosatisfaction des journaux et leur difficulté à admettre les critiques de «non professionnels», simples membre du public. Le mouvement est parti des Etats-Unis, à la fin des années 1960.
Le Washington Post ne fut pas le tout premier journal à créer un poste de médiateur, puisqu’il fut précédé par le Courier-Journal de Louisville, dans le Kentucky. Mais il fut le premier à lui donner son lustre, par l’activité de Richard Harwood, puis par celle de Ben Bagdikian. C’est à Bagdikian que l’on doit notamment le passage d’une simple fonction de surveillance interne du travail rédactionnel à une critique publique, par la publication de chroniques dans les colonnes du journal.
Depuis 1970, et donc depuis 43 ans, le Post a ainsi vécu sous le regard sans complaisance d’un observateur indépendant, attentif aux doléances des lecteurs. Il critique, mais il explique aussi le travail des journalistes. L’annonce de la remise en cause du poste a provoqué les protestations de plusieurs anciens ombudsmen du journal, dont le vétéran Bagdikian et Geneva Overholser, qui s’illustra dans la fonction de 1995 à 1998.
Rien n’y a fait. Exit le médiateur indépendant, c’est un représentant du lecteur qui prend la place. Il s’appelle Doug Feaver. Ses états de service semblent offrir toutes les garanties. Il n’en reste pas moins, pour reprendre une critique lue sur un blog citoyen, que sa fonction tient de la saccharine: une version édulcorée de la médiation. Feaver est un cadre de la rédaction chargé de recevoir les réclamations des lecteurs et d’y répondre. Sans plus.
Pour quelles raisons le changement? Depuis le milieu des années 2000 et l’entrée dans les mœurs du Web 2.0, les lecteurs et le public dans son ensemble ont tout loisir d’exprimer leur mécontentement. Ils ne s’en privent pas et interviennent en ligne directement. Sans passer par le médiateur. C’est ce que fait valoir la direction du Post. En filigrane, des considérations économiques: les blogs et les commentaires des internautes ne coûtent rien à l’éditeur; l’ombudsman du Post à plein temps occupe, lui, un poste «lourd».
Plus encore, dans une période difficile pour la presse écrite, la parution régulière, deux fois par mois, de chroniques d’un ombudsman indépendant, sévères à l’occasion envers les prestations rédactionnelles, a provoqué un inconfort croissant au sein de la direction du journal.
Le nouveau «représentant du lecteur» devrait se montrer moins offensif. Ne serait-ce que parce que «le» lecteur recouvre en réalité «des» lecteurs d’opinions diverses et contradictoires, qu’il est assez facile d’arbitrer sans trop bousculer la rédaction.


 

Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur


Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de ce billet. Ecrivez un commentaire!

Vos commentaires

Soyez le premier à écrire un commentaire!