Le journalisme, c’est quoi?


Le journalisme change. La perception qu’en ont nos contemporains aussi.
Qu’évoquent aujourd’hui le journalisme et les médias ?
Aux yeux des nouvelles générations, ce ne sont plus, ou plus seulement, les reportages quasi mythiques d’Albert Londres ou les investigations du Washington Post sur le Watergate ; l’assassinat de John Kennedy sous l’objectif des caméras de télévision ou les premiers pas en direct de Neil Armstrong sur la Lune ; ni même le simulacre du charnier de Timisoara ou la couverture de la première guerre du Golfe par CNN.
Ce sont les images d’amateurs des attentats du 11 septembre 2001 ou celles du tsunami de 2004. Ce sont les enregistrements sur téléphone portable des sévices dans la prison irakienne d’Abou Ghraib. Ce sont le réseau de sites altermondialistes Indymedia, le succès fulgurant du site participatif sud-coréen OhMyNews, la plate-forme de blogs Huffington Post ou encore les révélations de WikiLeaks. Ce sont les premières heures du « printemps arabe ».
Que devient alors le journalisme ? Les professionnels s’inquiètent. Certains d’entre eux cèdent même au désarroi.
Les journalistes perdent de leur autorité. Ils ne sont plus seuls à « dire le monde ». Ils ne sont plus seuls à disputer aux pouvoirs le privilège de définir l’ordre du jour de l’actualité.
La hiérarchisation des nouvelles leur échappe de plus en plus. Ils tendent à s’effacer en tant qu’analystes, laissant la place aux experts, qui s’expriment sur des blogs.
Les journalistes sont de moins en moins présents, enfin, comme témoins privilégiés des faits. Le réseau est désormais inondé de témoignages directs recueillis sur le terrain par des informateurs amateurs, qui participent ou assistent aux événements.
Sur l’Internet, les journalistes et les médias en ligne seraient-ils désormais condamnés à n’occuper plus qu’une niche ?

Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur


Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de ce billet. Ecrivez un commentaire!

Vos commentaires

Je vous conseille d’aller visionner le film « les nouveaux chiens de garde » qui est projeté actuellement au Zinema de Lausanne. C’est un film franco-français, réalisé par des journalistes, et qui nous permet aussi, en Suisse, de nous interroger sur notre presse! Qui sont leurs propriétaires, leurs annonceurs? Qu’en est il de son impartialité, de la censure et/ ou de l’auto-censure? Quelles sont ses relations avec les politiques, le milieu économique? etc
En Suisse nous pouvons lire le livre « info Pop-Corn » qui parle de la Presse suisse.
Nous avons besoin de journalistes d’investigation, de journalistes spécialistes et non pas « d’attachés spéciaux » qui sont envoyés sur place, dans l’immédiat et sans connaissance préalable spécifique du sujet!
On vit dans le scoop du journaliste, dépêche AFP, « média immédiat » en se disant que l’historien fera son travail plus tard et nous apportera la vérité! C’est bien dommage, car le métier de journaliste a tout de quoi être passionnant et devrait nous servir de 4ème pouvoir, être neutre, savoir se remettre en question!

[…] condamnés à n’occuper plus qu’une niche? La question était posée en conclusion d’un précédent billet sur La page du médiateur. Quelques tâches essentielles continuent de leur appartenir, en dépit […]