Un médiateur si peu accessible…


Au bout de trois ou quatre semaines, il est inévitable que je m’interroge. Les sollicitations adressées au médiateur se font de plus en plus rares ce printemps. A quoi faut-il l’attribuer?
Le temps est passé qui voyait les médiateurs de 24 heures et de la Tribune de Genève publier régulièrement leurs chroniques dans les colonnes de ces deux quotidiens. Leur visibilité était ainsi assurée. Les lecteurs ne manquaient pas de s’apercevoir de leur présence et, s’ils les lisaient, de comprendre leur mode de fonctionnement et de se convaincre dans le meilleur des cas de leur utilité.
Le système a changé en mai 2007. Un seul médiateur exerce pour l’ensemble des titres du groupe Edipresse. Il dispose d’un blog, ce qui fait très chic. C’est cette Page du médiateur sur laquelle vous vous trouvez. L’accès en est cependant compliqué. Il tient du passage secret. Quant à la publicité que les journaux en version papier accordent à son contenu, elle est rare ou fragmentaire – je me dois cependant de relever des mentions régulières et parfois même substantielles dans la rubrique quotidienne des blogs de la Tribune de Genève.
Le renvoi sur papier à une chronique en ligne, aussi encourageant soit-il, me paraît pour l’heure peu opérant. Les lecteurs traditionnels du journal ne se déplacent que rarement sur l’Internet, à en croire les échos que je reçois. Les deux cultures ont encore de la peine à s’accorder, si elles s’accordent un jour.
Pour la même raison, la seule mention du site du médiateur dans l’impressum des quotidiens d’Edipresse ne constitue pas une signalétique suffisante. Pour autant qu’ils en viennent à le consulter, les lecteurs ne semblent pas disposés non plus à franchir un pas qui leur impose de transiter par un site autre que celui de leur journal habituel. Ces lecteurs-là préfèrent pour la plupart transmettre leurs critiques et leurs observations au courrier des lecteurs, par courriel. Et c’est d’ailleurs tant mieux: dans 24 heures aussi bien que dans la Tribune de Genève les pages qui lui sont réservées sont toujours aussi  fournies et animées.
Quant aux internautes pur jus, les pages d’accueil sur les sites des journaux les laissent tout simplement dans l’ignorance des voies d’accès au médiateur. Aucun lien visible, nulle part. Aucune icône, aucune incitation, aucun clic. Ces indications leur manquent-elles? J’en doute. Les habitués du Web ne demandent qu’une chose: exprimer leurs opinions directement sur le site, en lien étroit avec les nouvelles ou les déclarations qui les font réagir. Le recours au courriel leur est devenu aussi peu familier que la rédaction d’une lettre manuscrite. Ils entendent participer de plain-pied au débat sans s’embarrasser de procédures surannées (ni d’ailleurs de formules de courtoisie ou de civilité, pour un grand nombre d’entre eux). Leur avis est livré brut de décoffrage.
Ce ne sont pas eux qui vont poser une question sur le traitement journalistique de l’actualité, puisqu’ils tiennent la réponse et ne l’envoient pas dire. De telles questions devraient pourtant alimenter cette Page du médiateur. Aux yeux de toute une partie du public, elles font aujourd’hui vieux jeu. La «déontologie» est un concept dépassé, pour ne pas dire un vilain mot.
Fallait-il, par exemple, montrer en clair les visages des deux jumeaux Daniel et Sébastien, après le drame de l’A1? En quels termes convenait-il de faire état des nationalités des protagonistes de la bagarre mortelle de Martigny? Ces questions ne semblent pas préoccuper beaucoup en dehors de la profession. Aucun lecteur ne m’a interpellé à leur sujet. La première a été très discutée pourtant au sein de la rédaction de la Tribune de Genève, il y a quelques semaines. La seconde fait l’objet d’un article dans Le Courrier du 29 mai. Faut-il donc s’en contenter?

Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur


Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de ce billet. Ecrivez un commentaire!

Vos commentaires

Soyez le premier à écrire un commentaire!