Expert faussaire et faux expert


Un soi-disant expert en terrorisme vient de dynamiter la crédibilité de médias prestigieux et de revues spécialisées. La supercherie a été révélée sur un site fondé par d’anciens journalistes de Libération, Rue89.com. Depuis cinq ans, Alexis Debat collabore à des revues comme Politique internationale ou National Interest. Il est consultant de la chaîne de télévision américaine ABC News. Il est chercheur au Nixon Center, que fréquentent des éminences de la politique étrangère américaine.
L’affaire éclate le 5 septembre, quand Rue89 révèle que Debat a livré à la revue française Politique internationale une fausse interview du sénateur Barack Obama, candidat à l’investiture démocrate en vue de l’élection présidentielle de 2008. Le texte est signé de son nom. Debat se défend : il assure que l’interview a bien eu lieu, mais qu’elle a été menée par une tierce personne, un certain Rob Sherman. Ledit Rob Sherman semble introuvable à ce jour. Pas de chance.
Ce seul incident serait sans doute insuffisant pour attester une tromperie d’envergure. Il n’est pas interdit à Debat d’exciper de sa bonne foi. Le problème est que d’autres entretiens semblent fondés sur de tels procédés non contrôlés, voire purement inventés. Selon le porte-parole d’Alan Greenspan, une interview de l’ancien patron de la Réserve fédérale publiée par la même revue n’est qu’une supercherie. De la même eau, des entretiens avec Bill Gates, le maire de New Yord Michael Bloomberg, l’ancien président Clinton… Excusez du peu.
Ne manque de Kofi Annan ? Cette fois, cela ne marche pas. Le porte-parole de l’ancien secrétaire général des Nations unies, saisi pour des questions complémentaires, est dans l’incapacité de retrouver trace de l’entretien. Il dissuade vivement la revue de publier le texte. Celle-ci obtempère, reconnaît aujourd’hui son directeur, par principe de précaution. Mais sans imaginer que l’interview pouvait être fabriquée.
Il faut dire que l’expert se présente bardé de références. Au présent, sa collaboration avec ABC News, ses contributions dans le Herald Tribune, le Financial Times, sa qualité d’expert largement reconnue. Au passé, un doctorat de sciences politiques d’une certaine université Endevale (introuvable), un autre de la Sorbonne (qui en ignore tout)… Sans parler d’autres affabulations. En septembre 2002, après une interview de Debat par Libération sur le rôle joué par Moussaoui dans les attentats du 11 septembre, le porte-parole du ministère français de la Défense se voit obligé de préciser que le soi-disant expert n’est pas comme il le prétend « un ancien responsable » du ministère en question.
L’effronterie des faussaires paraît sans limite. Le Panthéon des bidonneurs n’aura bientôt plus une chambre de libre. Comment cela est-il possible à l’heure d’Internet, se demande Rue 89 ? Il serait préférable pour la crédibilité des médias que la réponse ne tienne pas à cette consigne qu’aurait donnée à ses journalistes William Randolph Hearst, le modèle du Citizen Kane de Welles : « N’acceptez jamais que la vérité vous prive d’une bonne histoire ! »

Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur


Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez de ce billet. Ecrivez un commentaire!

Vos commentaires

Soyez le premier à écrire un commentaire!