Plus de 400 morts et disparus, et alors?


Le samedi 14 octobre se produit au centre de Mogadiscio, capitale de la Somalie, un épouvantable attentat au véhicule piégé. Une semaine plus tard, le bilan est de 358 morts, 228 blessés et 56 disparus. L’attentat n’est pas revendiqué. Les autorités somaliennes l’attribuent aux Chabab, islamistes liés à Al-Qaida.

Plus de quatre cents morts et disparus à Mogadiscio, et alors? Dans ses éditions du lundi 16 octobre, la presse quotidienne lémanique payante traite l’événement avec une discrétion surprenante: sept lignes et une photographie sur une colonne dans la Tribune de Genève et 24 heures; une photographie de plus grande surface accompagnée d’une légende dans Le Matin.

L’information la plus ample, assortie de l’illustration la plus généreuse, se trouve ce lundi matin 16 octobre dans 20 Minutes. Impossible d’y échapper: «Carnage en plein cœur de la Somalie» occupe la plus grande place en première page. A l’intérieur du journal, l’attentat de Mogadiscio se voit accorder un espace substantiel. De quoi retoucher, pour le moins, quelques clichés sur la presse quotidienne gratuite.

Attentive pourtant à l’actualité internationale, La Liberté ne publie qu’une nouvelle minuscule. Sans surprise, Le Temps est le moins laconique, il reprend une dépêche de l’AFP d’une quarantaine de lignes. La part de l’attentat, le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie, reste congrue.

Ce manque d’attention aurait suscité naguère des réactions de la part de lecteurs critiques ou indignés. Il aurait fallu recourir aux arguments classiques de la relativité des nouvelles selon l’abondance de l’actualité, du déclin de leur intérêt selon la distance, géographique ou psychologique, qui nous sépare des événements.

C’est qu’en cette fin de semaine de la mi-octobre se tiennent en Autriche des élections d’une grande importance. A Lausanne, un cimetière est saccagé et s’y relèvent des inscriptions racistes hostiles aux musulmans. Et puis le Suisse Federer remporte un tournoi de tennis à Shanghai.

Sans doute aurait-il fallu concéder aussi une indifférence structurelle des médias pour l’actualité de l’Afrique noire, hormis les faits et gestes de potentats pittoresques ou sanguinaires… Ce continent n’est d’ailleurs pas la seule région du monde à n’accéder que rarement aux feux de la rampe.

C’était naguère. Aujourd’hui, aucune protestation du côté des lecteurs. Pourquoi? Une explication possible.

Si discrets dans leurs éditions papier, les journaux sous revue accordent à l’attentat de Mogadiscio, une attention à sa juste mesure sur leurs sites Web. Une vidéo de près de deux minutes est installée dès le dimanche soir sur les éditions en ligne de la Tribune de Genève, de 24 heures, du Matin et de 20 Minutes.

Sur l’Internet, l’espace dévolu aux nouvelles est extensible, alors qu’il tend à se réduire sur le papier. La priorité est désormais accordée par les rédactions à l’information en ligne. Le public commence à s’en apercevoir et à s’accoutumer. De l’écran au papier, tous les contenus ne sont pas soumis pourtant à des réductions aussi drastiques que le récit du drame de Mogadiscio ce jour-là. Un tel traitement tiendra du dysfonctionnement, individuel ou collectif, aussi longtemps que se publieront des quotidiens de papier censés refléter l’actualité du moment.

 

Billets récents

Et si l’entraîneur de foot avait été un prêtre?


Le droit de la communication
s’applique au numérique


Quelle déontologie des journalistes
sur l’Internet?


Presse lémanique:
le temps des regroupements


Des festivals de journalisme vraiment festifs?


Vents contraires
autour de la médiation de presse


Une mort abandonnée à ses mystères


Une méfiance ancienne, une virulence nouvelle


Crise de la presse papier:
des lecteurs en fuite


Ecrire au médiateur

Daniel Cornu, le médiateur des publications Tamedia Publications romandes SA, peut être contacté par tout lecteur qui n’est pas satisfait de la réponse réservée par une rédaction à ses remarques ou réclamations touchant aux pratiques journalistiques.

Ecrire au médiateur

Archives